CAMILLE : si un médecin vous dit que c’est normal d’avoir mal, partez !

Il était une fois une jeune fille qui découvrait les joies de devenir une jeune fille. A 11 ans, elle voit débarquer : les règles. Au début, elle était contente mais cette joie fut de courte durée car commencèrent à arriver les douleurs. Elle se souvient qu'au collège, ces douleurs arrivaient à n'importe quel moment … Lire la suite de CAMILLE : si un médecin vous dit que c’est normal d’avoir mal, partez !

NELL : merci aux anti-épileptiques !

J'ai été diagnostiquée, enfin à ce stade c'était un bien grand mot, à l'âge de 15 ans. Aujourd'hui j'en ai 18 et j'ai déjà l'impression d'avoir subi cette maladie pendant 10 ans... Dès le début évidemment, il a fallu que je tombe sur une gynécologue parfaitement incompétente à mes yeux. Elle a juste pris la … Lire la suite de NELL : merci aux anti-épileptiques !

SOLÈNE : cette cette maladie tue la personne que je suis à petit feu

Dès mes premières règles à l'âge de 10 ans, j'ai senti au plus profond de moi que quelque chose n'allait pas, je me comparais à mes amies et j'ai été l'une des premières à les avoir et à avoir mal. C'est à partir de l'âge de 12 ans que les douleurs sont apparues. Il m'était … Lire la suite de SOLÈNE : cette cette maladie tue la personne que je suis à petit feu

ALEXANDRA : il faut garder espoir, même malade on peut trouver un travail qui nous plaît

Je souffre d'endométriose depuis l'âge de 15 ans, et j'ai commencé à travailler à l'âge de 17 ans. Ça n'a pas toujours été facile et j'ai souvent eu des arrêt de travail de longue durée. Je suis boulangère, je suis donc debout toute la journée avec des port de charges. Le plus compliqué pour moi, … Lire la suite de ALEXANDRA : il faut garder espoir, même malade on peut trouver un travail qui nous plaît

CYNTHIA : je ne peux que prendre mon mal en patience, laisser les larmes ruisseler le long de mes joues et attendre…

Tout commence à 13 ans. Premières règles. Je ne me rappelle plus très bien si je me plaignais de douleurs. Il ne me semble pas. Je me rappelle avoir des règles assez abondantes, mais j’ai toujours pensé que c’était normal. A 15/16 ans je commence la pilule. Je me rends compte que je ne saigne … Lire la suite de CYNTHIA : je ne peux que prendre mon mal en patience, laisser les larmes ruisseler le long de mes joues et attendre…

LILY : il est grand temps de prendre conscience que l’endométriose est un enjeu de santé publique

1994 : j'ai 13 ans quand mes premières règles débarquent. Je ne sais plus si j'ai souffert ce jour-là, trop marquée par la gifle que j'ai reçu en guise de félicitations. Il paraît que c'était la tradition de célébrer l'arrivée des règles par ce geste tendre et réconfortant ! Comme si, devenir femme, devait être … Lire la suite de LILY : il est grand temps de prendre conscience que l’endométriose est un enjeu de santé publique

LUCILLE : j’ai décidé d’arrêter tous les traitements

Je m'appelle Lucille, je suis née en 1987. Je vais débuter par le commencement, car tout est lié à mon sens. En 1998 à l'âge de 11 ans j'ai été atteinte d'une maladie auto immune PTI (Purpura Thrombopenique Idiopathique) qui est une défaillance du système immunitaire et entraîne une importante et dangereuse baisse du taux … Lire la suite de LUCILLE : j’ai décidé d’arrêter tous les traitements

MAÏTÉ : je ne sais pas où je serais sans lui, je ne crois pas que je serais encore en vie

Mon partenaire est incroyablement supportif. Quand nous nous sommes connus, je cherchais a m'échapper d'un milieu abusif et lui il voulait me prendre sous son aile. Nous étions de totals étrangers, mais son cœur d'or faisait que ça lui importait peu, qu'il tenait à ma sécurité même s'il ne me connaissait pas. Avec le temps, … Lire la suite de MAÏTÉ : je ne sais pas où je serais sans lui, je ne crois pas que je serais encore en vie

MAÏTÉ : je tiens à partager mon histoire, car ce n’est pas normal d’être abandonnée ainsi par le système médical

L'endométriose a ruiné ma vie. Je n'ai que 19 ans, mais je suis déjà en train de perdre mon autonomie et ma mobilité comme si j'étais sur le bord de la mort. Je ne peux plus manger grand chose sauf fruits et légumes, mon corps est faible. Je dois marcher avec une canne, mais je … Lire la suite de MAÏTÉ : je tiens à partager mon histoire, car ce n’est pas normal d’être abandonnée ainsi par le système médical

SARAH : je suis enfin reconnue travailleur handicapé

Je suis Sarah, aujourd'hui je vais vous racontez mon histoire. J'ai eu mes règles à 11 ans, et de là, le calvaire à commencé. Des douleurs inimaginables, nausées, vomissements, migraines, malaises... A l'époque j'était au collège, à cause de tout ça le collège ne voulait plus de moi quand j'avais mes règles. A 12 ans … Lire la suite de SARAH : je suis enfin reconnue travailleur handicapé

EMELINE : l’endométriose a pourri ma vie, 30 ans de souffrances physiques mais aussi psychologiques

J'avais 2 ans lorsque j'ai eu des saignements pour la première fois. Le médecin avait dit à mes parents que cela pouvait arriver que de petites filles pouvaient avoir des règles très jeunes à cause de dérèglements hormonaux (c'est d'ailleurs suite à cet incident qu'on m'a diagnostiqué un diabète de type 1). J'ai eu une … Lire la suite de EMELINE : l’endométriose a pourri ma vie, 30 ans de souffrances physiques mais aussi psychologiques

MICHÈLE : pour moi, prendre une pilule est moins risqué que d’avoir mes règles

Mon expérience avec les traitements est finalement assez récente vu que je suis prise en charge depuis 2016. Avant ça, on me donnait des anti-inflammatoires pour la douleur et des aspirines pour mes jambes douloureuses parce qu'il parait que c'était dû à une mauvaise circulation sanguine... Or ce médecin était mon médecin traitant et savait que … Lire la suite de MICHÈLE : pour moi, prendre une pilule est moins risqué que d’avoir mes règles

LORÉLIE : l’endométriose m’a enfoncée dans l’isolement

L'endométriose pour moi est présente tous les jours mais pas seulement dans mon corps. A part le fait que je souffre presque quotidiennement a cause d'elle, elle m'a aussi enfoncée dans un isolement. Depuis le mois de juillet 2017 je ne peux plus travailler. A la base je suis aide-soignante mais comme les "crises" surviennent … Lire la suite de LORÉLIE : l’endométriose m’a enfoncée dans l’isolement

CYRIELLE : la maladie m’a fait prendre conscience de l’importance d’avoir les priorités de ma vie dans le bon ordre

L’endométriose ça fait mal mais pas qu’au corps. Ça fait mal à l’âme et à l’esprit aussi. Ça te rend faible physiquement et psychologiquement. Tu en viens à douter de toi, des autres, de ce que tu lis, de ce que tu ressens... Tu hésites entre folie douce ou totale ! Ces nuits blanches à … Lire la suite de CYRIELLE : la maladie m’a fait prendre conscience de l’importance d’avoir les priorités de ma vie dans le bon ordre

CHOU ETTE : j’ai deux éventrations que personne n’a vues

J'ai appris que j'étais atteinte d'endométriose après la naissance de ma première fille (1 an pour la conception après fausse couche). Au rendez-vous post-accouchement, ma gynéco découvre un kyste énorme sur l'un de mes ovaires et a décidé de le retirer sous coelioscopie. Je me fais opérer puis la gynéco remonte dans ma chambre en … Lire la suite de CHOU ETTE : j’ai deux éventrations que personne n’a vues

MARIE-SOPHIE : mon calvaire avec le stérilet Mirena

Le calvaire a commencé dès mes première règles, vers l'age de 12 ans. L'endométriose n'a été diagnostiquée que 20 ans plus tard. J'ai eu droit à 3 chirurgies et 4 FIV, et bien sûr divers traitements hormonaux. Tout le monde sait que ces traitements sont épouvantables. En revanche, il y a un traitement que l'on … Lire la suite de MARIE-SOPHIE : mon calvaire avec le stérilet Mirena

ROMANE : on n’est pas folles !

Règles douloureuses depuis le début. Au moins 5 gynécos (femmes) qui me disent que la douleur et les règles abondantes "c'est normal pour toutes les femmes"... Je tiens... pliée en deux, jusqu'à ce rendez-vous avec un gynéco homme, qui préfère faire une échographie au cas où : adénomyose voire endométriose confirmée. Avec Luteran, plus de … Lire la suite de ROMANE : on n’est pas folles !

ERIKA : j’ai vaincu ces douleurs jusqu’au jour où j’en ai eu assez de ne plus pouvoir travailler

Je m'appelle Erika, j'ai 42 ans et 3 enfants et je suis maquilleuse professionnelle et coiffeuse. La maladie a débuté y a 7 ans. J'avais des règles hémorragiques et des douleurs après chaque rapport, qui sont devenues chroniques avec le temps. Je suis allée consulter mon gynéco qui m'avait accouchée et il m'a fait 2 curetages … Lire la suite de ERIKA : j’ai vaincu ces douleurs jusqu’au jour où j’en ai eu assez de ne plus pouvoir travailler

MARIE-SOPHIE : la précarité, c’est l’ombre de l’endométriose

Comme c'est le cas pour beaucoup d'Endogirls, l'endométriose m'a terrassée et m'a malheureusement rendue dépendante. J'ai commencé ma "carrière" de journaliste alors que j'étais très jeune, sur les chapeaux de roue. Après avoir eu mon diplôme, à l'âge de 22 ans, je travaillais à temps plein pour plusieurs magazines. Je pensais pouvoir faire une grande … Lire la suite de MARIE-SOPHIE : la précarité, c’est l’ombre de l’endométriose