ALEXANDRA : il faut garder espoir, même malade on peut trouver un travail qui nous plaît

Je souffre d'endométriose depuis l'âge de 15 ans, et j'ai commencé à travailler à l'âge de 17 ans. Ça n'a pas toujours été facile et j'ai souvent eu des arrêt de travail de longue durée. Je suis boulangère, je suis donc debout toute la journée avec des port de charges. Le plus compliqué pour moi, … Lire la suite de ALEXANDRA : il faut garder espoir, même malade on peut trouver un travail qui nous plaît

MARIE-SOPHIE : la précarité, c’est l’ombre de l’endométriose

Comme c'est le cas pour beaucoup d'Endogirls, l'endométriose m'a terrassée et m'a malheureusement rendue dépendante. J'ai commencé ma "carrière" de journaliste alors que j'étais très jeune, sur les chapeaux de roue. Après avoir eu mon diplôme, à l'âge de 22 ans, je travaillais à temps plein pour plusieurs magazines. Je pensais pouvoir faire une grande … Lire la suite de MARIE-SOPHIE : la précarité, c’est l’ombre de l’endométriose