Aller au contenu principal

À propos

Comment est né ce site ? Fin décembre 2017 : la présentatrice télé Enora Malagré annonce dans la presse qu’elle compte se faire retirer l’utérus en raison de son endométriose. En guise de commentaires, de nombreux lecteurs s’indignent que quelqu’un fasse état publiquement de “petits problèmes de slip”, dont tout le monde se fiche. Probablement les mêmes qui ont salué le courage d’Angélina Jolie quand elle a annoncé qu’elle se faisait enlever les seins en raison d’un cancer… Cela montre malheureusement à quel point l’endométriose est encore inconnue du grand public, ou bien assimilée à une « simple histoire de règles douloureuses ».

C’est pourquoi ce site est né, en janvier 2018, : pour que les femmes atteintes d’endométriose puissent exposer la réalité de cette terrible pathologie.

L’endométriose c’est aussi le calvaire de milliers d’anonymes, qui elles aussi on le droit d’en parler publiquement.

L’endométriose est un cancer de la vie. Une #Endogirl doit se résigner dans la souffrance à ne pas pouvoir être femme. A sentir son corps se détruire progressivement de l’intérieur, rongé par ce qui techniquement s’apparente à des métastases. Partout, tout le temps. L’endométriose c’est une amputation, la déchirante destruction d’un avenir de maman. Les traitements extrêmement éprouvants. Dans beaucoup de cas, l’endométriose c’est le divorce, parfois le suicide. Alors non, il ne s’agit pas que d’une histoire de crampes et de taches rouges. PARLONS-EN !

Marie-Sophie Germain, journaliste, auteur et community manager, atteinte d’endométriose depuis 30 ans.

Vous pouvez me retrouver sur :

 

%d blogueurs aiment cette page :