Skip to content

MARIE-SOPHIE (admin) : un peu de lumière au bout du tunnel ?

Chères Endogirls et followeuses de #MonEndométriose,

 

Encore pardon pour mon absence… mais comme vous pouvez imaginer, c’est parfois dur de se battre pour les autres quand soi-même on est complètement anéanti, sans forces, sans armes… Mais quelque chose a enfin changé, et cela me redonnera peut-être la possibilité de revenir sur le front.
En effet, il y a quelques jours j’ai eu enfin la consultation très importante que j’attendais depuis si longtemps. Et pas des moindres, puisque c’était à l’hôpital d’Århus, au Danemark (pays où je vis) avec un des plus grands spécialistes européens. (Il fait d’ailleurs partie des rares qui pratiquent l’éxérèse !).
La consultation s’est donc bien passée, et ce fut un grand pas en avant puisque, enfin, le spécialiste a dit que je devais subir une hystérectomie. Pour celles qui ne sont pas au courant, je suis dans une situation inextricable, puisque j’ai essayé tous les traitements pendant 10 ans, mais que aucun n’a fonctionné sur le long terme. Il y a quelques années, je me suis donc retrouvée sans rien, avec un cycle naturel… mais qui devient de plus en plus court (tous les 18 jours maintenant), et avec une endométriose carabinée je vous laisse imaginer le calvaire… Par ailleurs, un autre spécialiste a détecté il y a quelques semaines une adénomyose (eh oui, il fallait bien en rajouter une couche !) ET un genre de fibrome. Bref, le grand spécialiste d’Århus a bien compris que je n’en pouvais plus, et que cela ne servait à rien de garder cet organe problématique et qui finirait par poser encore plus de problèmes, avec grands risques de cancer, etc.
Me voilà donc programmée pour une hystérectomie à Århus… Avec à la clé une bonne éradication des lésions d’endométriose. Mais malheureusement la liste d’attente est très longue… entre un an et un an et demi !! Et je n’ai pas envie de prendre le risque de me faire opérer par des non spécialistes, j’ai déjà subi ce genre de boucherie (ovaire coupé en deux et hématome post-opératoire)… Bref, tout cela me laisse le temps de réfléchir à LA grande question : et les ovaires ??
Se faire retirer les ovaires à 42 ans (pour supprimer le cycle, et donc les règles) n’est pas sans conséquences. Mais le spécialiste a dit que si je le souhaitais, il le ferait. En attendant, il faut bien faire quelque chose pour me soulager… Je me retrouve donc de nouveau sous ménopause artificielle. Je suis d’habitude complètement contre cette méthode… Mais le spécialiste m’a dit que cela m’aiderait à y voir plus clair. Si j’arrivais à bien supporter sur le long terme, alors il serait facile de dire oui pour me faire enlever les ovaires. En revanche, si cette ménopause est vraiment trop dure pour moi et que je n’en peux plus, il est évident que l’ovariectomie n’arrangera pas les choses…
Je suis donc partie pour une période d’attente, peut-être de cauchemar, peut-être de soulagement. Mais au moins avec la certitude qu’une partie de mon cauchemar sera combattue, enfin. Peut-être arriverai-je à voir un petit peu de lumière encore très loin, tout au bout du tunnel ?
Marie-Sophie Germain
Admin de #MonEndométriose

Marie-Sophie Germain Tout afficher

Journaliste spécialisée en NAC au Magazine 30 Millions d’Amis depuis 20 ans, auteur de nombreux livres sur les NAC, créatrice des sites PassionCobaye.Com , NAC-Magazine.Com et MonEndometriose.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :