Aller au contenu principal

NELL : merci aux anti-épileptiques !

J’ai été diagnostiquée, enfin à ce stade c’était un bien grand mot, à l’âge de 15 ans. Aujourd’hui j’en ai 18 et j’ai déjà l’impression d’avoir subi cette maladie pendant 10 ans…
Dès le début évidemment, il a fallu que je tombe sur une gynécologue parfaitement incompétente à mes yeux. Elle a juste pris la peine de me donner une pilule (avec œstroprogestatifs) en continu mais sans me prendre en suivi régulier.
Cette pilule (Minidril) ne m’a absolument pas aidée !
Il faut savoir que je n’avais pas des douleurs que pendant mes règles mais aussi en dehors accompagnées de saignements brefs, et que mes règles (en plus d’être affreusement douloureuses) était hémorragiques (un flux totalement anormal). Ainsi donc, même sous pilule j’avais mal et des saignements d’un sang marron et pâteux…

Perdue, j’ai décidé de changer de gynéco, la suivante avait plus d’expérience, mais n’avait pas vraiment de compassion : la douleur ne l’intéressait pas plus que ça. Elle m’a changée de traitement : Lutenyl en continu aussi ! Sauf que malgré l’efficacité face au douleur de ce progestatif, les saignements pâteux persistaient et surtout, grâce à une échographie effectuée 10 mois après le début de ce traitement, j’ai découvert qu’il était certainement responsable de l’atrophie de mes ovaires.

En colère de ces résultats et de la non-inquiétude de cette gynéco j’ai de nouveau changé mais cette fois pour une spécialiste de la pathologie, faisant partie d’un protocole spécial dans l’hôpital Saint Joseph de Paris. Cette dernière m’a par contre démoli le moral en m’avouant qu’avoir des enfants avec ma réserve ovarienne serai miraculeux (à 18 ans, vous vous rendez compte, devoir déjà faire le deuil de la grossesse naturelle) et que l’atrophie avait peu de chance d’être causée par le Lutenyl. Cependant, elle m’a tout de même changé de pilule pour une un peu moins forte afin de vérifier si l’atrophie recule !

Mais le plus important dans mon parcours de traitement, c’est ce qui suit : le traitement contre la douleur ! Et là je remercie le protocole de l’hôpital qui inclut un médecin de la douleur (pas un charlatan, non, un médecin, un vrai, 10 ans d’études et un CV long comme le bras) et elle me sauve !

Elle m’a tellement appris sur ma douleur en 1 h de consultation : les anti-inflammatoires il fait oublier, les morphiniques aussi ça ne fonctionne pas car la douleur est de type neuropathique ! Donc pour contrer une douleur neuropathique il faut utiliser des anti-neuropathiques plus communément appelés : anti-epileptiques ! Et bien devinez quoi ? Je revis (enfin un peu), je gère tellement mieux la douleur et elle se fait tellement plus rare !!

Merci à ces deux dernières doctoresses et aux anti-épileptiques !!!

Nell, 18 ans

Marie-Sophie Germain Tout afficher

Journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie à 30 Millions d’Amis (depuis 20 ans), Animal Distribution, Pets International, Pets Today * Auteur d'une quinzaine de livres sur les NAC (Editions De Vecchi et Editons Rustica) * Créatrice des sites NAC-Magazine.Com, PassionCobaye.Com et MonEndometriose.net * Toutes mes infos sur mon site pro : www.msgermain.net

3 réponses sur « NELL : merci aux anti-épileptiques ! » Laisser un commentaire

  1. Bonsoir Nell, je me permet de nuancer un petit peu votre propos. Les anti épileptiques sont efficaces si des nerfs sont atteints soit par la maladie soit à cause des chirurgies. Il est possible que vous ayez une nevralgie et dans ce cas effectivement ce traitement peu apporter une amélioration sur certains symptomes mais ils ne soulagera pas une douleur liée à un kyste ou une adhérence. Et il faut aussi préciser qu’il y a des effets secondaires à gérer. Je ne voudrais pas que toutes les malades pensent que les anti épileptiques sont un remède miracle. En tous cas je suis heureuse pour vous que vous puissiez vous sentir mieux et souhaite de tout coeur que vous en profitiez un maximum!! Cordialement.

    J'aime

  2. Les médecins ne sont pas tendre avec nous…Je suis déjà parti en pleure d’un cabinet, car ça n’était pas d’une gynéco lambda.
    J’ai eu l’occasion de voir cette médecin de la douleur il y a de ça deux ans, et oui! javais repris du poils de la bête très rapidement c’était un rêve :p mais ca n’a durer qu’un petit temps pour moi 😥 depuis combien de temps es tu sous traitement? peux ton se contacter ?

    J'aime

  3. Salut, j’ai lu avec attention ton témoignage qui m’a touché ! J’espère vraiment que tu vis mieux avec ton traitement anti épileptique.

    J’ai moi aussi un traitement de cette doctoresse algologue depuis décembre dernier et bien que les effets secondaires indésirables se font sentir, j’ai quasiment plus mal et ça fait du bien de se sentir écoutée et épaulée.

    Super médecin je lui ai dit en fin de consultation que j’étais ravie de l’avoir vu et que j’avais beaucoup d’espoir en venant vers elle et je suis pas déçue !

    Courage à toi, à nous, les endogirls warrior !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :