Skip to content

ALEXANDRA : il faut garder espoir, même malade on peut trouver un travail qui nous plaît

Je souffre d’endométriose depuis l’âge de 15 ans, et j’ai commencé à travailler à l’âge de 17 ans. Ça n’a pas toujours été facile et j’ai souvent eu des arrêt de travail de longue durée.

Je suis boulangère, je suis donc debout toute la journée avec des port de charges.
Le plus compliqué pour moi, ce sont les gros troubles digestifs, et parfois la fatigue quand on est en crise et qu’il faut allez travailler, s’écrouler sur son canapé avec des bouillotte et des médicaments à peine arrivé chez soi, voire ne plus pouvoir bouger.

Malgré ça j’ai la chance de travailler avec une équipe composée d’hommes qui sont compréhensifs, et d’avoir signé un CDI malgré qu’ils le fait qu’ils connaissent mes soucis.
J’essaye de toujours être positive, quand les douleurs sont la, je me concentre sur mon travail, je prend un cachet, et je me dis que demain sera un meilleur jour.
Il faut garder espoir, même malade on peut trouver un travail qui nous plaît et des gens compréhensifs.

Alexandra, 25 ans

Marie-Sophie Germain Tout afficher

Journaliste spécialisée en NAC au Magazine 30 Millions d’Amis depuis 20 ans, auteur de nombreux livres sur les NAC, créatrice des sites PassionCobaye.Com , NAC-Magazine.Com et MonEndometriose.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :