Accéder au contenu principal

CYRIELLE : la maladie m’a fait prendre conscience de l’importance d’avoir les priorités de ma vie dans le bon ordre

L’endométriose ça fait mal mais pas qu’au corps. Ça fait mal à l’âme et à l’esprit aussi. Ça te rend faible physiquement et psychologiquement. Tu en viens à douter de toi, des autres, de ce que tu lis, de ce que tu ressens… Tu hésites entre folie douce ou totale ! Ces nuits blanches à t’informer, à chercher des réponses car tes proches pensent que tu exagères franchement et que ton gynécologue n’a pour seule réponse : tout a l’air normal, laissons le temps faire son œuvre.

Faire son œuvre de quoi exactement ? On ne sait pas. Pas même lui ! Et alors qu’il te dit salut en t’expliquant qu’il ne faut pas trop lire sur internet, que les phénomènes de mode sont dangereux (on parle de quoi exactement Docteur ?!), qu’on s’invente plein de choses de nos jours, en fait il masque son ignorance sur un sujet qui ne l’intéresse pas plus que ça. Et alors que tu paies ta consultation, tu te rends compte que c’est presque toi qui lui as appris des choses sur cette cochonnerie…

Toi tu sais surtout que tu rentres chez toi et que la galère elle vient avec ! Tu vas te tordre de douleurs, en vomir parfois tellement ça te prend aux tripes, tu auras des douleurs dans le dos, dans les jambes… tout ton corps va être tellement endolori que tu en auras les idées noires. Tu apprends à connaître ton corps et certains jours, tu as peur de sortir de chez toi parce que tu sais que tu ne pourras rien contre les litres de sang qui vont s’échapper de toi, pas plus que contre cette douleur indescriptible que rien ne pourra soulager. En boule, les jambes pleines de sang au coin d’une rue en attendant que ta crise passe… pas terrible…

L’endo a de trop nombreux copains…
La colère : Chers Médecins, Gynécologues, Experts, Ecoutez nous ! Ce corps médical protocolaire et insensible qui n’écoute pas nos cris de détresse, qui ne se remet pas en question, qui nous fait perdre du temps précieux. Parce que vous pensez vraiment que c’est l’éclate votre salle d’attente et vos factures à trois chiffres ? Alors tu passes d’un médecin à un autre, tu expliques les détails les plus sympathiques encore et encore, passes un examen, un autre, puis tu le repasses… Et puis un jour on t’annonce que tu ne peux plus avoir d’enfant, qu’il faut t’enlever l’utérus, un bout d’intestin, un ou deux ovaires… que ta vie de femme ne sera plus jamais la même. Et il ne te reste plus que tes yeux pour pleurer car en vouloir à ton médecin ne sert à rien. Mais tu continues à te demander pourquoi…

La fatigue : tu peux dormir 23 heures par jour et te traîner la dernière heure, et non, ce n’est pas de la fainéantise ;

La culpabilité : tu imposes ta maladie et ses copains à ceux qui sont encore autour de toi ;

L’isolement : les histoires de ton utérus, non tu ne peux pas les raconter à tout le monde donc à force de refuser des invitations sous des prétextes imaginaires, ton cercle social commence à se réduire à peau de chagrin. Et puis les plus compréhensifs ont aussi leur limite : « prends un Spasfon et viens ! », « Allez reste, il n’est même pas minuit ! », « Allez bois t’es chiante avec tes régimes ». Si tu savais comme je rêverai d’être simplement au régime…

L’irritabilité : quand tu exploses violemment sur l’infirmière qui essaie de te piquer gentiment, tu sais que tu vas devoir trouver un autre cabinet pour la semaine prochaine. Quand tu exploses avec tes proches, c’est plus compliqué…

Les banalités : « Oh mais t’en fais pas, demain ça ira mieux », « pense à tout ceux qui meurent de faim » et ma préférée : « Oh mais t’inquiète pas, moi aussi j’ai mal au ventre pendant mes règles – je serai toi j’irai consulter » ! Et celle qui me fait le plus mal : « Oh tu sais, t’as déjà un enfant, c’est mieux que rien ». Donc si un jour tu te coupes un doigt, t’en fais pas t’en as 9 autres !

Moi je suis chanceuse dans mon malheur parce que j’ai mon mari et que je lui dois tout. Celui qui se réveille quand tu vomis en pleine nuit pour t’amener de l’eau, celui qui t’aide à t’échapper d’un diner quand tu sens la crise arriver, celui qui s’occupe de la maison en plus de son boulot pendant que tu dors pendant 5 jours sans réussir à émerger, celui qui dort avec toi à l’hôpital parce que tu as la phobie du monde médical – sinon ça ne serait pas drôle, celui qui te dit que tu es toujours aussi désirable alors que tu sais très bien que tout ce qui est désirable en toi est bien caché à ce moment-là, celui qui te tient la main pendant qu’on t’enlève tes points et qui te dit qu’avec tes 6 cicatrices tu as le plus joli ventre du monde. Et le temps d’un instant tu y crois parce que ça fait du bien. Alors merci à toi.

Je suis aussi chanceuse parce que j’ai trouvé une équipe formidable à l’hôpital de La Croix Rousse à Lyon et qu’ils ont tout fait pour m’apaiser physiquement et psychologiquement. C’est là que j’ai trouvé mon médecin sauveur et avec lui je nourris à nouveau l’espoir d’une vie sans douleur. Pendant un temps au moins car oui l’endo c’est ton copain pour la vie. Alors merci à vous.

Je suis aussi chanceuse parce que j’ai rencontré des endowarriors fantastiques, faire partie de cette bulle de soutien me fait réaliser que le partage et l’entraide existent encore dans cette société et c’est assez rare pour le souligner.

Je suis aussi chanceuse parce que maintenant je fais attention à tous les produits qui rentrent dans ma maison et ainsi je protège ma famille en les tenant éloignés de toutes ces substances controversées. Rendre les autres conscients de tout ça est également devenu une priorité pour moi #bconscious.

Et je suis surtout chanceuse parce que maintenant je suis entourée uniquement de personnes vraies, la maladie m’a fait prendre conscience de l’importance d’avoir les priorités de ma vie dans le bon ordre et que plus jamais je ne mettrais mon mari et ma fille à une autre place que la leur : tout en haut et encore plus haut ! Je vous aime.

Cyrielle, 31 ans

Marie-Sophie Germain Tout afficher

Journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie à 30 Millions d’Amis (depuis 20 ans), Animal Distribution, Pets International, Pets Today * Auteur d'une quinzaine de livres sur les NAC (Editions De Vecchi et Editons Rustica) * Créatrice des sites NAC-Magazine.Com, PassionCobaye.Com et MonEndometriose.net * Toutes mes infos sur mon site pro : www.msgermain.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :