Skip to content

STÉPHANIE : quand le repos ne dure qu’une semaine par mois, difficile d’être efficace

Quand l’endométriose te bouffe ton énergie et fait fluctuer tes émotions, tu passes ta vie à la subir…
Que ce soit pendant les études ou après dans la vie pro, j’ai décroché, physiquement et intellectuellement. Quand le repos ne dure qu’une semaine par mois, c’est difficile d’être efficace. L’endométriose, c’est mon boulet que je traîne. À force, on s’habitue à être fatiguée, aussi fatiguée qu’après une nuit blanche alors que tu as dormi toute la nuit pourtant ! Je compense par des siestes le week-end. Alors l’humeur en prend un coup, s’ajoutant aux traits tirés, à la démarche pataude et peu assurée, à cette envie irrépressible de sucre pour tenir jusqu’au 18 h.

Alors faire dans le socialworking, être efficiente et pugnace, montrer toute la force et la détermination de la jeunesse est impossible. Pendant les crises, je ressemble physiquement à une jeune femme, mais je suis vieille de l’intérieur, ayant des difficultés à aligner 2 idées (concentration et cognition se sont fait la malle), des douleurs articulaires, une digestion interminable qui me fait dormir toute l’après-midi, une léthargie très appréciée par mes employeurs.

Stéphanie, 37 ans

Marie-Sophie Germain Tout afficher

Journaliste spécialisée en NAC au Magazine 30 Millions d’Amis depuis 20 ans, auteur de nombreux livres sur les NAC, créatrice des sites PassionCobaye.Com , NAC-Magazine.Com et MonEndometriose.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :