Accéder au contenu principal

MARGOTTE : j’ai peur et je peux rien faire

J’ai eu mes premières règles à dix ans. J’en garde un horrible souvenir et ai presque regretté d’être une fille ce jour-là. Les cycles suivants se sont calmés et puis, c’était bien normal d’avoir mal, non ? À 14 ans, j’ai pris ma première pilule pour lutter contre les maux de ventres cycliques. Jusqu’à mes 20 ans, j’en ai changé une dizaine de fois à cause de leurs effets secondaires ou des douleurs qui revenaient. Quelques mois après, j’ai eu ma première « crise d’ovaire », comme je les appelais alors. Ça a été crescendo, avec des hauts et des bas, des gynécos me disant que c’était tout de même normal ou encore de faire un enfant pour calmer le tout et puis, en lettres, on sait si bien raconter les histoires…

Par dépit, j’ai arrêté de consulter, me disant que la douleur se supportait ; d’ailleurs tout mon entourage semblait d’accord. Et puis, j’ai rencontré mon nouveau compagnon qui lui, a insisté pour que j’aille voir à nouveau un médecin, me disant que ce n’était pas normal. J’ai mis du temps à l’écouter, de peur qu’on me renvoie encore chez moi.

Novembre 2017. Le résultat tombe : il faut opérer pour voir les dégâts. Deux semaines plus tard, je sors de l’hôpital où mon médecin m’a annoncé qu’il a retiré un kyste endométriosique sur l’ovaire gauche et des adhérences. Je me sens légère : je suis guérie et tout cela n’était pas que dans ma tête pendant tout ce temps. Non, je n’étais pas juste une chochotte.

Un mois passe, mes règles se déroulent sans encombre. Deux mois. Je me tord de douleur. Je ne comprends pas, il avait dit que c’était terminé. Nouveau rendez-vous : le kyste est revenu on va commencer un autre traitement, la ménopause artificielle. Mais cette fois, il m’annonce que c’est LE traitement, la bombe nucléaire des traitements même et que cette fois tout ira bien. Après 5 mois de bouffées de chaleur, de troubles de l’attention et 15 kg plus tard, les douleurs sont toujours là mais moins fortes. Mon médecin me dit que c’est bon, que cette fois je suis guérie, que le kyste a presque disparu. J’ai du mal à y croire, je prends donc rendez-vous chez un spécialiste de l’endométriose renommé. Même diagnostic : je n’ai rien, je me fais du souci pour rien.

Evidemment, le traitement complètement terminé, les douleurs reprennent de plus belle. Il y a une semaine, j’ai attrapé une grosse grippe. La toux me pliait en deux à cause de douleurs terribles aux ovaires. C’est mon médecin généraliste qui a appelé en urgence mon gynéco pour qu’il avance mon rendez-vous au plus tôt, ne trouvant pas normal mes douleurs. Je suis prise dès le lendemain. Là-bas, j’apprends que j’ai une endométriose de stade 4, que mon kyste est revenu est fait 1,5cm de plus qu’avant le second traitement et qu’en plus j’ai de l’adénomyose, c’est-à-dire qu’en deux mois, mon endométriose est revenue à grand pas, plus invasive et c’est étendue. On doit me réopérer.

Quand j’ai appris que j’étais malade, j’ai été soulagée. Je ne comprenais pas encore tout ce que ça allait engendrer, je comprenais juste que tout n’avait pas été que dans ma tête. J’ai compris que petit à petit, à demi-mot des spécialistes, que non, je ne serais jamais guérie, que non ce n’étais pas possible. Maintenant je redoute juste le moment où cela va devenir invivable, où les opérations vont se rapprocher. J’ai peur et je ne peux rien faire.

Margotte, 25 ans

Marie-Sophie Germain Tout afficher

Journaliste spécialiste des Nouveaux Animaux de Compagnie : 30 Millions d’Amis (depuis 20 ans), Animal Distribution, Pets International, Pets Today - Auteur de 15 livres sur les NAC - Créatrice de NAC-Magazine.Com, PassionCobaye.Com et MonEndometriose.net - Toutes mes infos sur mon site pro : www.msgermain.net

Un commentaire sur « MARGOTTE : j’ai peur et je peux rien faire » Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :