Aller au contenu principal

YOLAINE : je ne suis pas douillette, je suis malade !

J’ai eu mes règles en CM2. C’était en 1996. En juin, au moment où on va à la piscine avec l’école. J’ai regardé les autres profiter de ces moments de baignade assise au bord de l’eau. J’étais toute petite. Déjà une femme finalement. Très vite j ai connu les règles douloureuses et abondantes.

A 14 ans, Maman m’a emmenée consulter la première fois a cause de mes douleurs. Mon médecin généraliste m’a donné un pilule contraceptive. Ça aidait les jeunes filles trop douloureuses selon lui. Pendant des années, les différentes pilules prises (changées régulièrement pour diverses intolérances, de l’acné aux migraines) ont atténué quelque peu la douleur. Si peu finalement.

Jusqu’au jour où j’ai décidé d’arrêter ces fichues hormones qui ont l’effet sur moi d’une camisole émotionnelle, j’avais besoin de me reconnecter à mon moi profond et intime.
Avec l’arrêt de la pilule, finalement pas de grand changement. Lors de mes règles, je passe des heures allongée, quand je le peux, bouillotte sur le ventre, à prendre mon mal en patience, à attendre que ça passe… Je repousse au maximum les antidouleurs, jusqu’à ce que ça ne soit plus supportable sans. Et quand je travaille, je prends sur moi, je souffre en silence. Comme beaucoup. Puisque tout le monde sait que c’est normal d’avoir un peu mal pendant les règles. Je dois sûrement être un peu plus douillette que les autres. C’est tout.

Je n’ai jamais été entendue dans ma douleur. Enfin si. Au moment où c’est devenu insupportable et que j ai été hospitalisée et opérée en urgence d’un kyste sur l’ovaire. C’était fin 2014. Soit 18 ans après les premières douleurs.
Sortie de l’opération, le chirurgien vient me partager l’étendue des dégâts qu’ils ont constaté. Endométriose. Stade 4. Je ne pourrai sans doute pas avoir d’enfant sans assistance médicale voire ne pas avoir d’enfant du tout. Électrochoc. Douleur émotionnelle indescriptible provoquée par ces mots. Je rentre chez moi avec dans ma valise le mot endométriose. Je ne suis pas douillette. Je suis malade. 

On m’a proposé des hormones. Je les refuse. Voilà quelques années maintenant que je me suis reconnectée a mes émotions et il est hors de question de revenir en arrière ! Alors je fais des recherches pour me soigner naturellement. Je trouve quelques solutions dans lesquelles mon médecin ne croit pas du tout. Moi j’y crois et j ai raison. Au bout de quelques mois sans gluten, sans lactose et sans alcool, l’inflammation se calme sérieusement. Non, je ne mange pas sans gluten et sans lactose parce que c’est à la mode !! Simplement ça a changé ma vie du tout au tout.

A l’aube d’un parcours en PMA, la vie s’est installée dans mon ventre. J’ai de la chance. Beaucoup de chance. Je le sais. Pendant la grossesse, la maladie s’est endormie. Après la naissance de mon fils, mon garçon, mon Précieux petit bonhomme, la maladie s’est réveillée. Depuis elle va et elle vient. J’ai frôlé l’hospitalisation une fois à cause des douleurs. Beaucoup de repos a suffi à l’éviter. Espérons que ce soit pareil la prochaine fois.

L’endo est là constamment 24h/24 7j/7. Depuis 2014, elle n’attend plus la période des règles pour me taquiner. Je la porte, elle, ses douleurs et sa fatigue, avec moi tout le temps. Non, je ne suis pas une chochotte ! C’est ça #MonEndométriose.
Yolaine

Marie-Sophie Germain Tout afficher

Journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie à 30 Millions d’Amis (depuis 20 ans), Animal Distribution, Pets International, Pets Today * Auteur d'une quinzaine de livres sur les NAC (Editions De Vecchi et Editons Rustica) * Créatrice des sites NAC-Magazine.Com, PassionCobaye.Com et MonEndometriose.net * Toutes mes infos sur mon site pro : www.msgermain.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :